les droits
quels sont les droits de la succession Saura ?

En sa qualité d’unique héritière d’Antonio Saura, la succession est titulaire de l’ensemble des droits de propriété intellectuelle ainsi que des droits dérivés de la personnalité.

Au titre de la propriété intellectuelle, la succession Saura exerce et fait valoir principalement les droits d’auteur, en particulier :

1. le droit de reproduction ;
2. le droit de représentation ;
3. le droit de suite ;
4. le droit de divulgation ;
5. le droit au respect de l’œuvre.

1. Le droit de reproduction

C’est le droit de confectionner des exemplaires de l’œuvre sous quelque forme que ce soit. Ainsi, toute fixation d’une œuvre d’Antonio Saura sur tout autre support que l’original est soumise au droit de reproduction (par exemple, reproduction d’une œuvre sur un support imprimé ou électronique, un disque compact (CD) ou un CD-ROM, etc.).
Avant de reproduire une œuvre, la personne intéressée doit préalablement s’adresser à l’un des agents. Les agents sont habilités à délivrer des autorisations de reproduire des œuvres d’Antonio Saura et à prélever les droits de reproduction.

2. Le droit de représentation

C’est le droit de représenter une œuvre par n’importe quel procédé (imprimé, exposition, internet, etc.).

A ce titre, la succession Saura peut par exemple interdire la réalisation d’une publication ou d’une exposition si elle considère que cette publication ou cette exposition porte atteinte au droit de représentation dont elle est l’unique titulaire.

3. Le droit de suite

C’est le droit à la participation au produit d’une vente aux enchères publiques d’une œuvre d’Antonio Saura.

4. Le droit de divulgation

C’est le droit de rendre une œuvre accessible à un nombre indéfini de personnes hors de la sphère privée de l’artiste.

Le droit de divulgation des œuvres d’Antonio Saura est exercé par son exécuteur testamentaire Olivier Weber-Caflisch. D’entente avec la succession Saura, ce dernier décide notamment de la publication des écrits et de la reproduction ou de l’exposition des œuvres inconnues du public.

5. Le droit au respect de l’œuvre

C’est le droit de faire respecter l’œuvre dans son intégrité, c’est-à-dire faire respecter aussi bien l’intégrité physique de l’œuvre (intégralité) que sa destination ou son usage.
Par exemple, la succession Saura fait séquestrer les œuvres d’Antonio Saura dont elle sait qu’elles ont été mutilées ou « recomposées » par des personnes indélicates. C’est parfois le cas de certains « Montages » et de certains « Polyptyques » dont les différents éléments ont été séparés pour être vendus individuellement.

Enfin, et en application des différents droits concernés, la succession Saura initie également les procédures idoines lorsqu’il est porté atteinte au nom et à l’image d’Antonio Saura.

 

Top